Bienvenue à toi, visiteur(se), si tu ne fais pas encore partie de l'aventure je t'invite alors à nous rejoindre, n'hésite pas à rassembler des informations sur ta future aventure dans notre petit guide :

« A l'aube d'une nouvelle aventure »

Tu y trouveras toutes les informations nécessaire à ta survie sur Grande Line.

Si tu fais déjà partie de l'aventure, je te suggères de reprendre là où tu en étais !

A tout de suite sur les mers de Grand line !


Inspiré de One piece, notre Forum RP t'ouvres ses portes. Pirate, marine, vendeur de ramen, qui que tu sois, oseras tu t'aventurer à travers de nouveaux territoires ?
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vermillon

Aller en bas 
AuteurMessage
*Vermillon*
Membre d'équipage
Membre d'équipage
avatar

Messages : 207

MessageSujet: Vermillon   Mer 22 Déc - 16:40


Nom : ?

Prénom : ?

Surnom :
Vermillon

Age :
19 ans

Lieux d'origine : Fushou Island

Emploi : Chasseur de trésor, et paradoxalement huitième héritière de l'école du Kyotō-ryū.

Prime : Aucune

Thème musical :


Citation préférée :
"Vous pensez que j'ai peur de vous?
... C'est vous qui allez avoir peur de moi !!!"


Caractère:

<< Une langue aussi acérée que sa lame... >>

Vermillon est un personnage atypique dans le sens où, elle fait montre de plus de sentiments humains qu'aucun autre humain.
Elle a d'ailleurs une personnalité assez instable, en dehors bien entendu de sa nature psychotique.
Folie, aberration, absurdité, aliénation, délire, démence, déséquilibre, divagation, égarement, extravagance, fantaisie, inconscience, maladie, mégalomanie, psychose, sottise, confusion, hallucination, hantise, obsession, paranoïa, schizophrénie... Tant de mots se travestissant dans les milles et une facettes de sa personnalités si complexe.

Bien sûr, elle a commis durant sa vie de Shinobi de nombreuses atrocités mais, ne commet pas ces actes dans le but de répandre le mal mais par attrait pour la violence et la folie. Cet attrait pour la violence est l'une de ses principales caractéristiques, qu'elle transfuse dans la folie.

À l'inverse de cette violence marquée, Vermillon sait faire preuve de beaucoup d'amour, d'abord pour les objets matériels incorporant une valeur historique, marchande et rare, puis pour l'aventure. Cet amour, qui peut tourner jusqu'à l'obsession, est atypique parmi les représentants de sa caste.
Elle démontre également un sens aigu de la loyauté en préférant endurer la torture plutôt que de dévoiler des secrets.
Elle est également restée attaché à son Ile d'origine, et fait preuve à l'occasion de patriotisme.
Ces caractéristiques l'on amenées à devenir chasseur de trésors.

Bien que manquant de patience, ce qui est l'un de ses principaux défauts, Vermillon est quelqu'un d'intelligent. C'est un fin psychologue qui sait parfaitement analyser les relations humaines. Vermillon possède aussi un sens de l'humour très cynique et sarcastique et fait preuve de beaucoup d'intérêt pour la culture, faisant de nombreuses références à l'histoire. Par ailleurs, elle apprécie la nourriture et l'alcool, marquant une préférence pour les friandises et le vin, et s'intéresse à la cuisine.

Il faut savoir que qu'elle est la huitième héritière d'une école d'art martial nommé le Kyotō-ryū, son père étant le septième. Un art martial n'utilisant pas de katana.
SI elle est Shinobi, cela vient du coté de sa mère, qui était une Shinobi marionnettiste.


Une silhouette nimbée de ténèbres esquissant un être svelte et
gracile drapé d'étoffe d'ébène d'un ton sans éclat, plus mat et obscure
qu'une nuit sans étoile.
Deux pupilles rutilantes d'un vermillon
ensanglanté perlé de nacre bleue brillant et étincelant, nappés de
cercles concentriques en son iris.
Un seul mot peut incarner la sensation qu'elles évoquent, la folie.
La
folie d'un prédateur assoiffé d'hémoglobine contemplant la pleine lune
luisante dans un ciel d'automne pleurant a froide larmes ses lances
aqueuses.
Un teint a une angoissante blancheur cadavérique, portant
ces deux pupilles luisante se démarque sur son fin visage inexpressif, a
demi caché par ses mèches de lisses cheveux noir de jais, portant des
reflets bleu métalliques clair et tirant vers l'aquarelle des plus
belles toiles pastelles.
A peine visible, on peut noter une boucle
d'oreille se démarquant de sa chevelure du coté gauche, une pierre d'un
bleu intense pendant à son lobe.
Une écharpe de couleur noire enroulée autour du cou, montant jusqu'au menton.
On peut noter une sorte d'armure très fine se cachant sous ses vêtements
sans couleur, protégeant les tibias et les avants bras. Le bras droit
est couvert d'une sorte de gantelet de métal ayant une forme démoniaque,
les doigts formant des griffes de métal semblant tranchantes comme des
rasoirs en leurs extrémité.les formes laissent supposer que ce gant
remonte jusqu'à l'épaule, formant une épaulette protectrice. Du coté
gauche la main est libre, la protection se contentant d'aller du poignet
jusqu'au coude. On peut remarquer une sorte de bague au motif
inquiétant porté au majeur.
Deux lames sont accrochées au niveau de
sa ceinture dans son dos. Un katana et une sorte de ninjato plus long
que la normale. Le Katana est chose peu commune très peu courbée,
presque aussi droit que son ninjato. Les deux semblent assortis, sans
garde ne cassant la continuité de la forme.
Les fourreaux sont noir ébènes et fait d'un bois semblant assez résistant.
Aucune fantaisie dans ces deux lames semblant être des œuvres d'art dans leur sobriété et leur charme.
Pas très grande silhouette ni très petite silhouette, pouvant se mouver aisément dans les ténèbres à l'abri de la lumière.
Fantomatique telle la lueur d'une libellule au coucher du soleil.
Si on devait donner un terme à cette apparence, celui de shinobi pourrait convenir.



Physique




Histoire :




La lumière... existe t'elle?

En cette obscurité écarlate reine de la nuit, son absence persiste...

La bienveillance... éclos t'elle?

Du sang cramoisie nul fleur bienveillante ne peut prendre racine...

La justice ... règne t'elle?

Les rivières pourpres naissant des cadavres mutilés susurrent l'agonie des innocents dans ses chants enivrés de la plus douce souffrance...

Le rouge.


Est ce une réponse?

Y a t'il un sens à ce mot?

Encore eut il fallu connaitre la question.


Seule une certitude réside dans le givre glacial de l'air qui gèle tout autour de moi...
Seule la folie subsistera à mon encontre,
une folie d'un rouge Vermillon...




"Non ... je ne veux ... pas mourir."

Agonisante petite âme,
baignant dans son sang, allongée sur le sol froid et dur.
Sentant sa frêle vie s'échapper de son corps devenant de plus en plus froid,
tétanisée par la douleur de sa blessure.


"J'ai mal."

"J'ai mal."

"J'ai mal."

"J'ai mal."


Se remémorant sa vie passé, répétant ces mots de plus en plus faiblement.


"Je veux... encore vivre."

"Je veux... parler plus."

"Je veux... continuer à vivre."


Tentant de se relever péniblement.

"Je veux... rester... ici..."


S'écroulant de nouveau sur le sol, face contre terre.

"J'ai mal."

Peinant à garder ses yeux ouverts.

"J'ai mal."

"J'ai vraiment mal."

"J'ai si mal que... je vais pleurer."


Fermant les paupières une larme coule de ses yeux.

"Puis-je... pleurer?"

Une ombre cachant le peu de lumière qui venait illuminer le corps à l'agonie vint prendre racine sur le spectacle.

Un bleu électrique teinté de lueur rouge égermait de la silhouette,
ce regard aux couleurs du ciel fixait la complainte.
Le corps rassemblait le peu de force qu'il lui resta pour se retourner sur le dos.



Vermillon : "C'est douloureux?"

A peine consciente, drapé dans le rouge de son propre sang, le regard perdu, n'ayant plus de force pour parler, le spectacle aurait fait pitié à n'importe qui.

Vermillon : "Si tu as mal, tu aurais dû le dire."

Comme si cela lui avait apporté une larme de réconfort,
une sorte de sourire de plénitude vint réanimer la mourante petite âme,
bercée par les flot de larmes.

L'arbre vint se pencher sur elle.
Se mettant à sa hauteur en posant un genou à terre.
Sortant une lame,
puis la brandissant sans la moindre once de pitié au dessus du corps.
Le coup de grâce vint achever les souffrances tel le couperet de la faucheuse achève une vie.


Une sorte de pingouin fit son apparition.


"Montrerais tu enfin un peu de compassion, dood?"


Vermillon affichant un sourire sinistre, les yeux bouillonnant de folie.

Vermillon : "De la compassion?"

Un léger silence se fit,
avant qu'un lourd rire perçant et frénétique résonne.
Même le rire le plus obscène et vicié aurait sembler être sain et résonné en comparaison.

Vermillon : "Je ne me lasserais jamais d'entendre une proie avouer qu'elle succube à la souffrance... tellement ... humain... Tellement... faible."

Tellement maléfique que même les abysses auraient des airs de paradis face à ce démon.

Même le pingouin semblait terrorisé par cette personne malveillante.

Ressortant la lame perforant le cœur du cadavre, d'un seul coup, elle le décapita.
D'un geste vif fendant l'air, le sang venant couler sur la lame fut estompé.

Vermillon attrapa de sa main la tête par les cheveux et se releva.

Le Pingouin regardait la scène du chasseur venant de remporter son tout nouveau trophée après une longue journée de chasse.
Examinant le visage de sa proie, souriant, des larmes semblait encore couler de ses yeux.


Vermillon : "Si faible..."

De dédain elle lança la tête tranchée en direction du piaf.

Vermillon : "Va chercher la prime, je rentre à l'auberge."

Vermillon s'en alla sans se préoccuper du reste. Il été fréquent qu'elle effectue quelques chasses sur des personnes portant sur leurs épaule le poids de leur passé sous la forme de prime.
Cela permettait de quoi se payer à manger ainsi qu'un toit, pour quelques temps du moins.
Les primes n'étaient pas vraiment élevés et permettaient tout juste de survivre.
Si Vermillon faisait ca, c'est que cela lui permettait surtout de laisser libre cours à sa folie, à son envie de sang.
Le seul problème, c'était que cette soif devenait de moins en moins tangible.
La soif de sang commençait à devenir insatiable.


Le soir même, à l'orée d'une petite auberge non loin du port de l'ile.

A l'une des tables de la taverne, Vermillon assise dans la pénombre, buvant un verre d'un liquide rouge semblant à du vin. Du bout des doigts elle faisait tourner le verre autour de lui même à plusieurs reprises, fixant la mixture translucide.

Le pingouin arriva dans la salle, et la traversa prestement, savant que Vermillon se trouvait toujours à la même place, c'était devenu routinier.


"Des remords, dood?"

Aucune réponse, pas même un regard, continuant de faire tourner le verre petit à petit sur son centre.


"Tuer une fille aussi mignonne pour une si petite récompense, cela en valait t'il vraiment la peine? Quel gâchis dood."


Vermillon : "Les forts mangent les faibles. C'est tout."

"Et dans l'histoire, c'est toi qui est fort, dood?"

Le regard de braise fixa soudainement le petit pingouin. Un regard qui aurait fait fondre toutes les neiges ancestrales d'un battement de cil.

Vermillon : "N'as tu jamais rêver de tenir le soleil au creux de ta main comme si il était une simple orange?"

"Je n'ai pas vraiment envie de me carboniser les plumes dood."

Vermillon : "Il n'y a qu'une seule vérité. Et cette vérité est celle du plus fort."

"Massacrer une frêle jeune femme, même hors la loi n'est pas une raison, dood."

Vermillon : "..."

"Le bateau pour Logue Town part demain matin dood. Tu as réfléchis? Tu ne pourras plus revenir en arrière si tu embarque, dood."

Vermillon : "Le soleil lui même se consumera dans le creux de ma main."

Un rire effroyable retentis comme les douze coups de minuits.
Le calice de verre éclata sous les doigts maléfiques resserrant son étreinte perfide.





"Vous vous demander pourquoi elle est aussi méchante, dood?"

"Il était une fois..."








Tour de l'éternité.


Thème Musical

Une ascension longue et pénible marche après marche, des milliers de marches,
toutes semblables,
toutes monotones,
ne faisant que monter sans fin.
Au bout de ce périple,
quelqu'un ou quelque chose attend dans une solitude inhumaine.

L'immense tour de l'éternité montre une insolence amère à quiconque y à l'audace de s'y aventurer.


"Monte, monte, monte... petite âme insolente, monte tout en haut afin d'y trouver le repos éternel qui t'y attends..."

La fatigue et la lassitude s'immisce dans cette quête.

"Monte, monte, monte, la récompense de tes efforts tu trouveras au sommet..."

Les pieds vacillent sous le poids du corps éreinté.

"Monte, monte, monte, je t'attends patiemment..."

Vermillon montait les marches de l'interminable tour.

Elle portait bien son nom, on semblait prendre un chemin éternel, sans fin dans les lymbes.

Cela fait déjà trois jours qu'elle avais pris ce chemin hostile...

Quelle raison l'y poussa?
De simples rumeurs.


L'exploit d'enfin arriver commençait à être palpable. La hauteur rendait l'air assez rare en ce lieu.

La force de continuer commençait à disparaitre peu à peu.

La seule chose maintenant cette volonté d'y arriver était simplement la ténacité.

Une fois la dernière marche gravis,
elle traversa un couloir sombre et austère,
menant devant une immense porte close.





Style de combat :


Description:

Sa force physique pour sa carrure est surprenante, et renforcée par son effrayante dextérité et agilité. Ses mouvements sont toujours exécutés avec sang froid et perfection.
Sa rapidité et ses réflexes sont extraordinaires, mais ce qui est le plus impressionnant sont les acrobaties incroyables qu'elle peut effectuer, faisant passer le plus grand des ninjas pour un gros lourdaud avec deux pieds gauche.
Sa résistance physique est aussi assez impressionnante et rare sont ceux l'ayant déjà vue essoufflée, maitrisant sa respiration comme personne.
Sa perception de l'environnement lui permet de se déplacer et de se battre lors des combats d'une manière acrobatique extrême en cas de nécessité.
Défier certaines lois de la physique est un jeu d'enfant pour elle, comme par exemple courir sur un mur, sauter des obstacles paraissant infranchissables, prendre appuie sur un mur en effectuant un salto.

Sa grande dextérité lui assure une maitrise accrue des armes blanches dans le but d'asséner un coup fatal à l'opposant.
Sa maitrise du Katana et du ninjato est d'un excellent niveau , pratiquant l'art du shinobi kenjutsu.
Sinon ses techniques de combats sont surtout basées sur des techniques ninja, et a déjà élaborée des techniques variées et très complexes.

Si en apparence, Vermillon semble être une épéiste, en réalité, il n'en est rien. Ses armes qu'elle porte sont juste des objets qu'elle affectionne pour leur grâce et leur beauté, et qu'elle nomme elle même sa "collection personnelle".

En réalité, elle est l'héritière de l'école du Kyotō-ryū, un art martial n'utilisant pas de Katana, ni autre armes.
Issue également d'une famille de marionnettistes, elle se bats aussi avec des sortes de fils noirs, pouvant rappeler des cordes d'instrument de musique, qu'elle maitrise sur le bout des doigts.


Techniques :

Kyotō-ryū :

Comme une praticante de l'école Kyotō-ryū, elle n'utilise pas d'épée en se battant, utilisant au lieu de cela ses mains et jambes comme des armes primaires. Dans un sens, elle est en réalité un combattant physique, mais puisqu'elle utilise des prises manuelles, elle l'envisage d'être un art de l'épée.
En effet, on peut considérer le Kyotō-ryū comme un art de l'èpée sans armes. Les mains et les jambes devenant des armes destructrices.

[Ne pas regarder la vidéo si vous voulez pas de spoiler sur l'anime Katanagatari.]
Spoiler:
 

Berserker :

Plus la santé physique de Vermillon baisse, plus la folie s'incarne en elle.
La puissance (Force, vitesse, réactivité, démence,... ) de Vermillon augmente exponentiellement au fil de ses blessures.

Les Liens du Crépuscule :


Vermillon utilise ses fils noirs particulièrement destructeurs et incroyablement résistants.
Elle les dissimule autour de ses avants bras et de ses tibias.
Elle peut facilement lacérer un corps si elle l'emprisonne avec.
Elle peut aussi les utiliser comme grappin.
Cette posture de combat est tout aussi défensive que offensive, ainsi que totalement imprévisible.
Cette arme est surnommée Les Fils Noirs, "Kuro Kon'bou"
A la base, la famille de Shinobi dont est issue Vermillon n'utilisaient jamais d'armes blanches, mais un art lié et dérivé du marionnettisme. L'utilisation de cordes peut s'avérer entre des doigts experts l'un des arts les plus meurtriers. De plus les dissimuler est chose aisée et elles n'éveillent même pas les soupçons.
Cet art oblige a avoir une connaissance parfaite de la morphologie humaine dans ses moindres détails (points vitaux, muscles, ...)



Shinobi Kenjutsu :

Lorsque Vermillon utilise une arme blanche, elle l'adapte avec ses connaissances en Shinobi Kenjutsu.

Le Ninjato de Vermillon est surnommé "La Buveuse d'âmes", un ninjato très sobre.

Le Katana de Vermillon est surnommée "La Lame du Néant", Un Katana semblant entouré d'une aura néfaste.


Les dagues jumelles de Vermillon sont surnommées "Setsu to Ogosoka".

Vermillon utilise une posture de combat particulière lorsqu'elle prend le fourreau du ninjato dans sa main, cette garde permet une contre attaque fulgurante en le dégainant avec une technique de prise inversée (lame tenue non pas en position haute mais lame en bas).

Le shinobi kenjutsu (忍者剣術) est un art martial japonais de maîtrise du sabre (kenjutsu) ninto.

Contrairement à la pratique conventionnelle du kenjutsu, établie par les samouraïs, le shinobi kenjutsu s'affranchit du formalisme du bushido pour ne considérer que l'efficacité. Coups de pied, de poing, attaques au visage avec la
tsuka (poignée) ou la tsuba (garde), sauts (cho yaku jutsu), dégaines (iai jutsu ou nuki ai) de la main gauche notamment (ce qui n'était pas courant pour les guerriers conventionnels), faux étuis (saya)… Tous les coups sont permis. Cependant, en dépit de l'aspect fantaisiste, il faut un excellent niveau de maîtrise du sabre pour se permettre de telles acrobaties.

En effet, le ninjato est un sabre un peu plus court, rectiligne et plus fragile que le katana, car souvent fabriqué à partir de restes de sabres récupérés sur des lieux de batailles par des gens ayant des
possibilités et habiletés moindres que celles des forgerons spécialisés et reconnus. D'ailleurs, contrairement à ce que les samouraï appelaient « l'âme du guerrier », c'est-à-dire leurs armes, les pratiquants du shinobi kenjutsu considéraient leurs armes comme de simples outils sans valeur, et il n'est pas rare de voir des
ninjato brisés ou abandonnés. Leur mauvaise qualité en faisait des armes inférieures au katana, leur utilisation était donc relativement limitée aux attaques surprises ou rapprochées, plutôt qu'aux batailles rangées.



_________________


Petit pimousse à la framboise ne constitue pas une insulte passible de sanctions aux yeux de la charte.
Si vous l'aviez lue, et bien vous le sauriez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Vermillon*
Membre d'équipage
Membre d'équipage
avatar

Messages : 207

MessageSujet: Re: Vermillon   Mar 25 Jan - 9:36

Fiche terminée (ou presque).

_________________


Petit pimousse à la framboise ne constitue pas une insulte passible de sanctions aux yeux de la charte.
Si vous l'aviez lue, et bien vous le sauriez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Raiden*
A - Capitaine Pirate
A - Capitaine Pirate
avatar

Masculin Messages : 378
Age : 30

MessageSujet: Re: Vermillon   Mar 25 Jan - 18:45

validé

_________________
~J'aime les trucs mignons ça vous pose un problème ? Vous voulez mourir ?~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vermillon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vermillon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vermillon [Colporteur & Herboriste]
» Agent Vermillon L'illusioniste
» Le Soleil vermillon d'Havreciel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Instruments de Navigation :: Fiches Personnage :: Autres fiches-
Sauter vers: