Bienvenue à toi, visiteur(se), si tu ne fais pas encore partie de l'aventure je t'invite alors à nous rejoindre, n'hésite pas à rassembler des informations sur ta future aventure dans notre petit guide :

« A l'aube d'une nouvelle aventure »

Tu y trouveras toutes les informations nécessaire à ta survie sur Grande Line.

Si tu fais déjà partie de l'aventure, je te suggères de reprendre là où tu en étais !

A tout de suite sur les mers de Grand line !


Inspiré de One piece, notre Forum RP t'ouvres ses portes. Pirate, marine, vendeur de ramen, qui que tu sois, oseras tu t'aventurer à travers de nouveaux territoires ?
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quai N°8

Aller en bas 
AuteurMessage
Lute Ryner

avatar

Masculin Messages : 54

MessageSujet: Quai N°8   Ven 14 Mai - 15:27

Ce quai est le seul de libre pour l'instant. Il est rare de trouver une place dans ce grand port au mille et un quai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanon Opera
Colonel
Colonel
avatar

Masculin Messages : 47

MessageSujet: Re: Quai N°8   Sam 15 Mai - 16:13

[Venant du Peace Maker]

Kanon posa pied sur le port, ayant eu la chance d'arriver au bon moment, une place était libre, apparemment le trafic était plutôt dense pour les navires dans ce port.
Beaucoup de monde animait le lieu, bien qu'au beau milieu de la nuit. Des gens de toutes sortes, allant du touriste au marin, voir à l'autochtone certainement. Bruits, rire, chahuts résonnaient à l'unisson.
Il fallait trouver une aiguille dans une botte de foin.
Kanon scrutait lentement les lieux, les visages, à la recherche du moindre indice mais cela s'avérait futile et elle le savait.
Elle transportait avec elle une boite rectangulaire de couleur noire, sur son dos , et une autre valise de la main droite, de la même couleur.
Ses camarades descendirent eux aussi à terre, Nikè, Tyrael et Yurine, tous trois en civils. Ce petit groupe semblait être le parfait type du touriste lambda.
Une petite brise marine soufflait faiblement, soutenue par le bruit des vagues faisant tanguer les navires accostés.

Kanon s'adressa à ses coéquipiers.


Kanon : "Allons payer la taxe d'amarrage puis trouver une auberge, le voyage m'a épuisée."

En réalité, épuisée n'était pas le plus juste des mots à employer, cela aurait plutôt en réalité motivé. Le repos du guerrier prépare la bataille.
Elle se demandait si tout se passait bien pour l'équipe de Yuuma et si ils avaient atteint l'objectif sans se faire repérer.
Elle pris la direction de la bâtisse chargée du port en compagnie de ses compagnons, se frayant un passage entre les personnes présentent sur les quais.
La chasse avait commencée en cette nuit aussi noire et profonde que les fonds marins.
La mission venait de commencer. Trouver la proie pour seul but et la dévorer, festoyer sur ses os, animait cette sinistre mascarade déguisée en vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikè
Adjudant
Adjudant
avatar

Masculin Messages : 22
Age : 30
Localisation : G1

MessageSujet: Re: Quai N°8   Dim 16 Mai - 23:03

Kanon fut la première à mettre un pied à terre, comme nous arrivâmes dans la nuit noire, il n'était pas étonnant de ne trouver personne pour nous accueillir, le port était désert. Et c'est bien normal à cette heure-ci toute personne normalement constituée se devait de dormir. A mure réflexion j eme demandai si débarquer en pleine nuit ne faisait pas de nous un groupe suspicieux. En effet, la plupart des marins hésite à voyager la nuit, surtout sur Grand Line, où la mer est tout sauf votre alliée. La nuit était vraiment le moment le moins approprié...mais peut être réfléchissais trop ?

Je descendis donc, avec le pas trainant, du personnage que je m'étais donné d'incarner : un jeune homme assez désinvolte, un peu laxiste. Je fut suivit de Yurine et Tyrael que je voyais pour la première fois sans son attirail. C'était un jeune homme au faciès de guerrier aux traits à la fois durs et fins, il était à peu près comme je me l'était imaginé. Malgré tout je ne pouvais m'empêcher de le regarder. Ma contemplation pris fin lorsque comme pour retenir l'attention Kanon s'exprima.


Kanon : "Allons payer la taxe d'amarrage puis trouver une auberge, le voyage m'a épuisée."

Je ne savais pas si cette approche étais la bonne, mais il fallait rentrer dans le personnage.

Nikè: " Toujours à te plaindre, Nee-chan ...Comme si on avait pas assez dormi pendant ce voyage, j'éspère qu'il y a des festivals sur cette île..."

Comment était il possible qu'une machine puisse avoir des sueurs froides, parler de cette manière au capitaine me rendait terriblement nerveux, même si je ne le montrait pas. Je croisais son regard et essaya de rectifier le tir.

Nikè: " ...Cela dit, on viens juste d'arriver donc je suppose qu'on devrait d'abord s'installer avant de faire un tour."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanon Opera
Colonel
Colonel
avatar

Masculin Messages : 47

MessageSujet: Re: Quai N°8   Mar 22 Juin - 21:52

Citation :
Nikè: " Toujours à te plaindre, Nee-chan ...Comme si
on avait pas assez dormi pendant ce voyage, j'éspère qu'il y a des
festivals sur cette île..."

Kanon : "Ne dis dit on pas qu'il faut aussi se plaindre de son sort pour faire valoir celui des autres."

Reprenant une citation assez connue pour justifier ses complaintes, le rôle que jouait Kanon avait gardé son coté incisif et entrain à la répartie mêlant certaines facettes ombrée de mots cachés par d'autres.
Cependant son aura menaçante et limite morbide s'était estompée, camouflée à merveille par le rôle de touriste qu'elle jouait. un air innocent parsemé de quelques soupçons mutins, mais sérieux.
Cela changeait du regard froid de glace habituel.


Citation :
Nikè: " ...Cela dit, on viens juste d'arriver donc
je suppose qu'on devrait d'abord s'installer avant de faire un tour."

Kanon : "Il en serait de bon ton."

Cette phrase simple permettait de voir tout de suite qu'elle essayait de donner un aspect soutenu au langage du personnage qu'elle jouait.

La discussion fut courte, étant arrivés aux bureau où payer la taxe d'amarrage.

Ils entrèrent dans les locaux, où des employés semblait s'ennuyer. Un écriteaux indicatif leur permirent de localiser la personne à qui s'acquitter de la somme.


Employé: "Hola!! qu'est ce que vous venez faire ici?"

Kanon : "Nous sommes des touristes et nous venons payer la taxe d'amarrage, mais si vous posez cette question c'est que c'est peut être gratuit."

Employé : "Des touristes... à cette heure ci?..."

Kanon acquiesça d'un mouvement de tête approbateur.


Employé : "Vous êtes louches et on aime pas trop les gens louches dans votre genre part chez nous..."

Kanon : "Je ne comprend pas très bien ce que vous sous entendez. Nous sommes de simples touristes.
Je suis artiste et je suis venu avec ma famille et des amis prendre des vacances."


L'employé dévisagea chacun des dits touristes avec ses yeux semblant dilatés et complément brulés par la fatigue...ou par l'alcool plus précisément.

Employé : "D'accord et moi je suis l'empereur des pirates!"

La chance ou plutôt la malchance voulu qu'il soit complètement bourré.

Kanon : "Nous venons payés la taxe, nous aimerions en finir rapidement afin de pouvoir prendre congés et trouver une auberge. Je ne comprends pas ce qui pose problème."

Employé : "On est jamais trop prudent. Artiste en quoi !"

Kanon : "Je suis chanteuse et musicienne"

Employé : "Et ben alors chante nous une chanson !!!"

Puis il se mis à éclater de rire. Apparemment il ne buvait pas que de l'eau.

Kanon : "..."

Employé : "Donc si t'es musicienne t'as un instrument dans ton sac, ah moins que ce ne soit autre chose".

Kanon restait calme malgré la situation, bien que d'habitude de telles piailleries la ferait sortir de ses gonds envoyant aux cieux l'âme du malheureux fauteur de trouble.


Kanon : "Donc si je vous joue une chanson vous nous laisserez enfin payer cette taxe."

Employé : "Faut voir."

Kanon : "Ce n'est pas gratuit faisons un marché. Vu le désagrément que nous avons en ce moment, si je sort effectivement un instrument de mon sac et que je vous interprète une chanson, nous n'aurons pas à payer la taxe, vu qu'une interprétation de ma personne n'est jamais gratuite. Voyez ça comme un pari. Vous gagnez si vos soupçons sur le fait que je ne sois pas ce que je dis s'avère, mais si par contre je suis bien une simple touriste musicienne alors nous gagnons et n'aurons pas à payer de taxe."

L'employé sembla réfléchir une seconde mais apparemment le rhum qui coulait dans ses veines l'abrutissait considérablement.

Yurine commençait à taper des mains en chantonnant :
"Une chanson!! Une chanson!!! Une chanson!!!..."

Employé : "On n'aime pas trop les pari dans ce genre là part chez nous!!
Hey toi l'albinos tu arrêtes ça on est pas dans un cirque ici!!!"


Manquant de tomber de sa chaise en criant sur la pauvre Tear qui semblait bien s'amuser.


Kanon : "Bien, donc l'affaire est conclue."

Calmement Kanon déposa le sac qu'elle tenait en bandoulière sur l'une de ses épaule sur la table ou l'employé était assis avec sa bouteille de rhum.
Elle l'ouvra, et là...

Un luth d'une sobriété narcissique à la beauté incomparable se découvrit de la boite noire.
L'employé fis une drôle de tête, moitié impressionné et moitié dégouté de perdre le pari.

Le clou fut enfoncé lorsque Kanon le pris lentement l'extirpant de son cercueil, et se mis à jouer.