Bienvenue à toi, visiteur(se), si tu ne fais pas encore partie de l'aventure je t'invite alors à nous rejoindre, n'hésite pas à rassembler des informations sur ta future aventure dans notre petit guide :

« A l'aube d'une nouvelle aventure »

Tu y trouveras toutes les informations nécessaire à ta survie sur Grande Line.

Si tu fais déjà partie de l'aventure, je te suggères de reprendre là où tu en étais !

A tout de suite sur les mers de Grand line !


Inspiré de One piece, notre Forum RP t'ouvres ses portes. Pirate, marine, vendeur de ramen, qui que tu sois, oseras tu t'aventurer à travers de nouveaux territoires ?
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quai N°8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Muramasa*
AP - Capitaine pirate
AP - Capitaine pirate
avatar

Masculin Messages : 321
Age : 31

123
PV:
100000/100000  (100000/100000)
PM:
0/0  (0/0)
Bannière:

MessageSujet: Quai N°8   Mar 6 Avr - 16:03

[Flash Back]

Quelque jours après le drame du G1, les marines étaient tous aux pieds d'alerte. Tous se mirent aux travailles afin de remettre en état la base marine. Le Vice-Amiral Aizen c'était fait grièvement blessé par deux membres de l'organisation terroriste "Invictus". La base marine était dans le Chaos est ingérable en l'absence d'un dirigeant de base. Personne ne savait comment gérer la situation, personne ne savait vraiment quoi faire.
Un navire de la marine arriva sur les quais du G1 et un homme en sortis. Il semblait dur et un visage et fermé. L'homme n'avait rien d'un Marine, son habit n'était pas celui d'un gradé ou d'un inspecteur. L'homme pressa le pas et ce dirigea vers un matelot en garde des quais. Il demanda de faire une annonce et d'appeler le colonel Kanon Opéra sur les quais. L'homme resta a regarder les dégats occasionné par les pirates. Il ne pus s'empêcher de montrer un signe de colère en serrant son poing et quelque étincelle se formèrent autour de sa main. Le matelot fit un appel micro afin d'annoncer L'invitation de Kanon Opéra aux quais du G1.
L'homme semblait avoir une certaine animosité envers les pirates. La haine, la colère et autre sentiment envers ces personnages se sentait aux travers de cet homme. Quelque minutes passèrent et le colonel Kanon Opéra fit son apparition.



Vice Amiral Kesler


Kesler: Je suis le Vice-Amiral Kesler. Je serais le nouveaux dirigeant du G1 en attendant que Aizen retrouve ses forces. En attendant je vais vous donner vos nouvel directives et votre nouvel équipage.

Kesler fit un demi tour et se dirigea vers le Bureau d'Aizen.

Kesler: Veuillez me suivre Colonel Opéra.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-onepiece-brm.forums-actifs.com
Kanon Opera
Colonel
Colonel
avatar

Masculin Messages : 47

MessageSujet: Re: Quai N°8   Mar 6 Avr - 17:35

[FLASHBACK]
Le crépuscule commençait à émerger en ce soir de deuil pour le G1 et surtout pour les Marines, qui avaient connue un nombre de pertes conséquentes.
Nombre de soldats étaient tombés, une partie des infrastructures étaient détruites, un vent de mélancolie sombre et froid se faisait sentir dans l'air.
Le Vice Amiral lui même était hors jeux et mettrait certainement du temps à se rétablir de ses blessures.

Kanon, sur le quai de la Marina repensait aux évènement, en fumant tranquillement une cigarette, scrutant les navires. Son propre équipage avait subit des pertes, dont son propre vice capitaine. Les événements avaient dépassés le Colonel lui même. L'amertume pouvait se lire sur son visage sérieux plus qu'a l'accoutumée. Subir des pertes au sein de son propre équipage était sans doute ce qui l'énervée le plus, cela à ses yeux était inadmissible.
Retrouver les responsables de ce carnage et leur faire payer au centuple leur arrogance était devenu sa principale préoccupation.
Son regard se porta vers le navire de celle qu'elle considérait comme sa principale future rivale, une jeune capitaine prometteuse.

Elle soupira.

De plus son katana n'avait pas survécut à la bataille.
Trouver un nouveau vice capitaine, de nouveaux membres d'équipages pour remplacer les pertes et une nouvelle arme, étaient les principales choses à régler avant de partir à la recherche des responsables.

Le crépitement du micro vient percer la lassitude de ce moment, une voix passa une annonce, la conviant de se rendre aux quais numéro 8.
Elle tourna les yeux en direction de ceux ci et remarqua au loin un navire qui n'était pas habituellement en ces lieux.
Elle pris quelques secondes afin de finir ce qu'elle avait commencé et jeta la fin de la cigarette à la mer, qui disparue dans les fond de la marina après un bref bruit crépitant rappelant celui des hauts parleurs.
Quelques minutes suffirent à rallier le quai où on l'attendait.

Kesler: Je suis le Vice-Amiral Kesler. Je serais le nouveaux dirigeant du G1 en attendant que Aizen retrouve ses forces.
En attendant je vais vous donner vos nouvel directives et votre nouvel équipage.

Certainement reconnue grâce à la veste de la marine de couleur blanche arborant le grade de Colonel qu'elle portait, elle n'eut pas besoin de se présenter. Cela l'arrangée car son humeur était plutôt amère et acerbe en ce moment. Moins elle avait à parler, que mieux elle s'en portait. Elle se plia tout de même à la formalité d'usage.

Kanon : "Vice Amiral."
mimant le sempiternel salut à un plus haut gradé.

Kesler fit un demi tour et se dirigea vers le
Bureau d'Aizen.

Kesler: Veuillez me suivre Colonel Opéra.

C'était la première fois qu'elle croisait ce Vice Amiral, qui semblait ne pas rigoler. Elle perçue une certaine force de volonté en lui, et elle n'eut pas besoin de plus d'un coup d'œil pour voir que la situation au sein du G1 inspirait les mêmes sentiment a lui qu'à elle.
Elle le suivit sans trop se poser de question, se doutant de ce qu'il allait se passer.

[Vers le bâtiment principal, bureau d'Aizen]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vlacula
Matelot
Matelot
avatar

Masculin Messages : 15

MessageSujet: Re: Quai N°8   Mer 7 Avr - 17:11

[Début dans le Rp !]

Le pus s'écoula de nouveau de la blessure du marine tandis que l'infirmier pressait les lèvres de la plaie pour que son assistant puisse commencer à recoudre: ce n'était pas beau à voir ... Heink n'était qu'une des nombreuses victimes de l'attaque du G1 et comme presque toutes celles qui avaient reçu des blessures graves, il allait sans doute y passer. Les syndicats dénonceraient alors l'insalubrité, le manque de médicaments et d'amour apporté aux blessés. Vlacula qui assistait les docteurs lors de son temps libre savait que la raison était autre, la plupart des marines qui passait sous le scalpel n'avait tout simplement le désir de vivre, que ce soit en infirme ou sans la flamme qui les animait jusqu'alors, celle-là même qui avait été soufflé par l'Invictus.

L'Invictus, cette organisation de l'ombre ... Désormais les révolutionnaires les plus puissants, à priori, connu par le gouvernement, l'évocation de ce nom par les marines ne se ferait plus sans une ombre qui passera sur leur visage ...

Vlacula partit faire quelques pas parmi les débris, admirant le soleil qui projetait ses derniers feux sur les ondes sombres, ces dernières avait accueilli en leur sein un nouveau navire, sans doute un haut gradé puisqu'il avait fait appelé à lui le colonel Opera, la tourmentée de la marine. Il n'eut pas le temps d'y penser plus longtemps qu'on vint lui remettre une enveloppe épaisse.


-Pour toi Vlac' !
-Qu'est-ce que c'est ? Luffy délire
-Ouvre ! Ne nous fait pas attendre, tu sors enfin de ce trou ?

Vlacula s'exécuta et découvrit des ordres pour une nouvelle affectation, le contrat à signer pour dire que la marine n'était en rien responsable: en cas d'accident grave, de vol, de blessures et hématomes par armes contondantes ... Vlacula était attendu dans la salle d'attente du bureau du vice-amiral !

-Merci pour tout, je vous dois beaucoup.
-Tu rigoles ? Allez en tout cas amuse toi bien !
-Reviens entier et vite !

Le dos droit, le sourire au lèvre, le coeur serré et la larme à l'oeil, Vlacula se dirigea vers le lieu du rendez-vous pour rencontrer en chair en os celui ou celle qui serait désormais son supérieur. Ses premières (vraies) aventures n'attendait plus que lui et il avait hâte de rencontrer son nouvel équipage: il avait mit le doigt dans un engrenage qui ne le lâcherait pas avant un certain bout de temps ...

[Vers le Bureau du vice-amiral Aizen]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vlacula
Matelot
Matelot
avatar

Masculin Messages : 15

MessageSujet: Re: Quai N°8   Dim 11 Avr - 6:47

[Comme Kanon revient vers les quais, je double post ici]

Son ordre de mission sous le bras, Vlacula déambulait dans une trajectoire courbe, voir zigzagante, sur les quais pour aller vers le bureau d'Aizen, louvoyant entre les caisses, fainéants profitant de la chaleur du soleil décroissant, débris et marines affairés: ses yeux dans le vague et ses lèvres étirées dans un sourire, il s'imaginait déjà sous les ordres d'un de ces colonels barbus et colériques, il était aux anges ...

Il existe plusieurs caractéristiques à la vie, mais les deux principales sont le mouvement et le son. Le mouvement est l'expression d'une force, d'une impulsion qui ne s'arrête que face à une force équivalente ou en s'épuisant avec le temps, le son est l'expression de la vie, on ne le remarque plus mais c'est celui qui nous est omniprésent ... L'absence de son est donc dérangeante même si elle n'est pas si évidente que ça, le silence n'est pas le propre de l'homme, il est plutôt synonyme de respect, hommage, gravité et mort.

Vlacula marchait ... et pourtant le silence se fit ...

Kanon venait de faire son apparition au bout du quai.

Un autre phénomène étrange se produisit ...

Phénomène de son imagination ? Il semblait être le seul à ne plus rien entendre quand le temps sembla s'arrêter, ce n'était peut-être qu'un de ces mirages que le cerveau vous livre en certaines circonstances, ce moment aurait aussi bien pu durer des heures qu'un fragment de seconde, son regard était attiré par Opera, resta braqué sur elle: elle était indéniablement spéciale.

Le temps et le son semblèrent reprendre alors leurs droits, cacophonie désormais pour Vlacula qui remarqua qu'un des dossiers que tenait Kanon, qui s'approchait inexorablement, était le sien, au moment où elle arriva à sa hauteur, il se tint donc droit et la salua comme tout marine le fait devant son supérieur.


- Madame, je crois que désormais je suis à vos ordres ...

Elle était étrange, sombre, belle et incontrolable, si tel était sa mission, il la servirait jusqu'au bout du monde ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanon Opera
Colonel
Colonel
avatar

Masculin Messages : 47

MessageSujet: Re: Quai N°8   Dim 11 Avr - 13:53

[Depuis le Bâtiment Principal]

Kanon se dirigeait vers le Peace Maker, embarquant la boite contenant l'ordre de Mission et les dossiers des nouvelles recrues.

Un Marine sur son chemin se mis au garde à vous.


- Madame, je crois que désormais je suis à vos ordres ...

Kanon : "Madame...?"

Apparemment le Marine avait fait une erreur. Quand quelque chose agaçait Kanon, elle avait pour habitude de plisser les yeux, rendant son regard un peu plus menaçant et nonchalant. Ce qu'elle ne manqua pas de faire en entendant qu'on l'avait appelée "Madame". Ce n'était pas sans doute la meilleure chose à faire de l'appeler ainsi. Se considérant elle même comme un homme.


Kanon : "Marine dénommé Vlacula si je ne me trompe, appeler un haut gradé "Madame" n'est pas une chose à faire. De plus je suis trop jeune pour être appelée par ce titre."

Kanon avait une extraordinaire mémoire concernant les noms et les visages, il lui avait suffit de survoler les dossiers des nouvelles recrues pour quasiment tout mémoriser, de leur noms, portraits et détails concernant leurs carrières au sein de la Marine.

Elle marqua une petite pause afin de le fusiller du regard.


Kanon : "Ce n'est pas particulièrement grave, c'est déjà oublié. Mais certains l'auraient pris bien plus mal que moi et n'auraient pas fermé les yeux.
A l'avenir, lorsque vous m'adresserez la parole, contentez vous de m'appeler Colonel."


Elle disait tout cela sur un ton sérieux et intransigeant.

Kanon : "Bien, suivez moi jusqu'au Peace Maker."

Décidément la journée était rude pour la jeune Colonel, et n'était pas sur le point de finir.


[Vers le Peace Maker]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quai N°8   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quai N°8
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les néo-cons au Quai d'Orsay
» Quai 9 3/4
» A quoi sert le Quai d'Orsay ?
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» Thomas - Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciennes Histoires :: BRM II - Invictus :: Archives :: Calm Belt. :: G1 :: Quais-
Sauter vers: